Le vélo est bon pour la santé

 

Nous avons en France le triste record des plus gros consommateurs de somnifères et d’anxiolytiques à travers le monde. Le stress de notre société nous ronge peu à peu. Les soucis, les informations négatives que nous avons jour après jour nous érodent sans que nous puissions réellement réagir de façon adéquate. La solution, pour beaucoup d’entre nous, nous parait être dans la prise de médicaments nous permettant de nous soulager immédiatement ou de retrouver le sommeil. Mais il existe encore ici une solution simple qui nécessite un petit effort au début. Il s’agit de trois séances de vélo ou course à pied hebdomadaire. Avant d’expliquer brièvement pourquoi une activité physique modérée permet de lutter contre le stress, voici une petite parenthèse qui intéressera principalement les femmes.
Beaucoup de femmes indiquent que lors de contrariété ou de moment de spleen ou d’angoisse elles sont irrésistiblement attirées par des aliments sucrés ou chocolatés. La raison est que lors de stress, la tension nerveuse ne peut être calmée que par des hormones apaisantes et la prise d’aliments savoureux produisent des opiacés qui sont des molécules produites par notre organisme et qui stimulent l’effet anti-stress comme pourrait le faire de l’opium ou de la morphine. Ainsi l’organisme apprend rapidement que certains aliments que nous trouvons savoureux réduisent les effets désagréables de la tension psychique. Un véritable cercle vicieux se produit. Lors de contrariété l'organisme sait que pour soulager sa tension psychique une prise d’aliments apaisant est possible. Malheureusement, il s’agit principalement de sucres rapides ou de chocolat fortement associés à des graisses industrielles. A contrario, si généralement on prend des éléments salés, le stress va avoir une propension à réduire l'appétit.

Quoiqu’il en soit, il existe une solution beaucoup plus équilibrée pour permettre de lutter contre le stress emmagasiné lors d’une journée. L’un des meilleurs remèdes contre le stress est l’activité physique. Le stress implique une modification du tonus musculaire, l’exercice physique aide à canaliser cette hypertonicité musculaire et permet de retrouver un certain optimisme. Ces hormones, fabriquées par notre système nerveux central, qui permettent de soulager et d’apaiser, sont appelées endomorphines. Ces endomorphines permettent de calmer la douleur. Elles sont là pour permettre de continuer de courir et de pédaler sans contrainte et douleur.

Elles ont aussi un rôle très important car après un effort physique conséquent, leur taux de concentration dans le sang augmente (cette augmentation est d’autant plus élevée que l’effort a été long et de faible intensité). Elles permettent d’avoir une baisse des effets négatifs du stress.